Embarquement pour… The Blooms at Ruyi Pavilion

Ça parle de…

Fu Rong (Ju Jing Yi), la plus jeune fille d’un magistrat, qui a des rêves prophétiques de son mariage avec le duc Su (Zhang Zhe Han), et du funeste destin qui suivra leur union. Alors même qu’elle fait de son mieux pour déjouer cet avenir en évitant à tout prix le duc, Fu Rong ignore qu’il a lui-même des visions.

J’aime…

Le concept des rêves prophétiques, je suppose ? Même s’ils sont plus confus qu’autre chose, pour l’instant… et beaucoup trop absents.

Je n’aime pas…

Pour être franche, ce drama m’inspire beaucoup trop d’indifférence pour activement ne pas aimer quelque chose. Il ressemble à beaucoup de ses prédecesseurs, sans grande originalité. Zhang Zhe Han est toujours aussi expressif, c’est-à-dire pas du tout, mais je m’y attendais, donc pas de surprise de ce côté-là. Je n’attendais rien non plus du budget (limité), de l’intrigue (prévisible) ou des relations (typiques du genre).

Après, il faut bien avouer que Legend of Yun Xi m’avait tellement énervée que je ne pouvais m’aventurer qu’avec circonspection dans un drama dont la tête d’affiche vante le même quatuor. La barre était basse, très basse.

On continue ?

Oui, sans doute. La question est combien de temps je vais durer.

Un petit ajout à 12 épisodes : Je commence à m’attacher à ce drama. Il n’est toujours pas bon et je le regarde majoritairement en 1.5x (une première !), mais il a un petit quelque chose. À suivre.

Où regarder The Blooms at Ruyi Pavilion?

On IQIYI.


Vous le regardez ? Vous voulez le commencer ? Dites-moi dans les commentaires !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire