Well-Intended Love

Well-Intended Love

Xia Lin (Simona Wang), une actrice de seconde zone atteinte d’une leucémie, accepte un mariage arrangé avec Ling Yi Zhou (Xu Kai Cheng), PDG d’une grande entreprise. Malgré leurs différences, ils tombent amoureux.

Ton amour est beaucoup trop étouffant et égoïste.

Well-Intended Love

Le bon,…

Well-Intended Love devait être mon grand retour à Dramaland après plusieurs semaines d’interruption. Si je ne m’attendais pas à grand-chose, les premiers épisodes m’ont vendu une histoire qui promettait d’être inoubliable.

Inoubliable… C’est le mot !

Je résumerais le bon de ce drama en trois points :

  • Les dix premiers épisodes sont géniaux. La dynamique du couple principal est adorable, leur relation « professionnelle » est très mignonne, et le tout donne un mélange léger et drôle. En d’autres termes, un excellent début.
  • L’héroïne est super. Mature et amusante, elle a la tête sur les épaules, et sa réaction à la grande révélation de l’épisode 10 est tout à fait appropriée. Jusqu’à ce qu’elle retombe dans les bras du psychopathe de service, en tout cas.
  • Chu Yan est le meilleur. Ce garçon est vraiment hilarant, adorable, attentionné, ne s’en laisse pas compter par qui que ce soit, et sait ce qui est acceptable ou pas. Interprété par Ian Yi, il est d’une grande tendresse, et j’aurais vraiment voulu que Xia Lin le préfère à l’autre cinglé.

…Lelouch,…

Il m’a semblé, dès le début du mariage de Xia Lin et Ling Yi Zhou, qu’il se comportait bizarrement avec elle. Il était très affectueux, très tendre, très domestique. Trop. Je me suis laissée bercer par cette petite romance toute mignonne, mettant cette attitude suspecte sur le compte d’un drama tout léger, tout mignon.

Sauf que j’avais raison. C’était bien louche, et l’explication a dépassé tout ce à quoi je m’attendais en matière d’horreur, si bien qu’elle m’a dégoûtée non seulement de la romance, mais aussi de la série tout entière. La deuxième partie a été une véritable torture, chaque interaction me répugnait. Bref.

Pour résumer en deux mots : harcèlement et manipulation sont à l’ordre du jour dans cette superbe comédie romantique pleine de relations saines et de personnes équilibrées. (Notez le sarcasme dégoulinant, je vous prie.)

Mais le pire, c’est que le spectateur est clairement censé prendre en pitié ce psychopathe, tout ça parce qu’il suit partout sa dulcinée, allant même jusqu’à passer la nuit assis sous sa fenêtre sous la pluie !

Mais, euh… ça ne va pas, la tête ?

…et le flippant

Ce n’est qu’une série, diront certains.

Tu te montes le bourrichon, renchériront d’autres.

Peut-être bien. Mais réfléchissez à ceci.

La raison pour laquelle cette prétendue romance me rend dingue, c’est tout simplement qu’il est bien trop facile pour une jeune femme comme moi de se mettre à la place de Xia Lin. Elle n’a, après tout, rien fait de mal. Sa seule faute a été de montrer de la gentillesse à un inconnu qu’elle n’escomptait jamais revoir. Sauf qu’en récompense, elle a été suivie pendant des années, le moindre de ses gestes épié, jusqu’au jour où on lui a fait croire qu’elle allait mourir pour la forcer, en dernier recours, à épouser un étranger. Un étranger qui, une fois le pot aux roses découvert, la fait retenir prisonnière dans sa propre maison, intervient dans sa vie professionnelle, recommence à la faire suivre,… Un étranger tellement plus puissant qu’elle, que ce soit d’un point de vue physique ou financier.

Face à Ling Yi Zhou, Xia Lin n’a aucune porte de sortie.

Il me fait flipper à mort. Voilà.

Xu Kai Chen dans Well-Intended Love

Un psychopathe, deux psychopathes, trois psychopathes…

Je suis arrivée aux deux-tiers de cette merveille cinématographique qu’est Well-Intended Love quand je me suis rendu compte qu’il existait un autre personnage que je haïssais presque autant que Ling Yi Zhou. Et non, ce n’était pas le méchant.

En fait, il s’agissait tout simplement de son secrétaire.

Pourquoi ? C’est très simple !

Parce que cet homme, qui connaît chacun des secrets de son patron, le suit partout et l’assiste même dans l’achat de ses cravates, l’aide tranquillement à traquer et tromper une jeune femme innocente, refuse d’aider ladite jeune femme quand elle le lui demande, et n’a même pas l’idée que peut-être, ce qu’ils font est un tantinet discutable.

Encore, s’il y avait un semblant d’histoire entre patron et secrétaire (un truc du style Ling Yi Zhou a autrefois plongé dans un immeuble en feu pour les sauver lui, sa famille, leurs animaux de compagnie et leur console préférée) pour justifier de cette loyauté fanatique, passe encore. Mais non! Rien! Pas la moindre bribe d’une explication rationnelle !

Ce type n’en a juste rien à foutre, et pour moi, il est presque pire que son compère.

Xu Kai Chen dans Well-Intended Love

Rire ou pleurer, telle est la question

Autre point noir au registre, les placements de produit poussés à l’extrême sont tout simplement ri-di-cu-les. D’habitude, on a un plan ou deux de l’objet. Dans Well-Intended Love, on a carrément droit à des scènes entières durant lesquelles le personnage expose en long, en large et en travers toutes les fonctionnalités du produit, avec une démonstration en prime !

Sans oublier bien sûr, les plans interminables sur les chaussures et la montre du psychopathe en chef alors qu’il est en train de se faire casser la figure, ou de se lamenter sur son sort au beau milieu de la nuit.

On ne sait même plus si on doit en rire ou en pleurer.

Toujours plus loin, toujours plus… bas

Par ailleurs, si notre héroïne ne cesse de répéter qu’elle veut réussir par elle-même dans le monde du cinéma, il devient très vite clair que son PDG de mari n’a pas l’intention de rester en-dehors de sa vie professionnelle.

Ainsi, il est fascinant de voir comment, une fois le syndrome de Stockholm de cette chère Xia Lin proprement installé, il lui semble parfaitement naturel d’accepter que son premier rôle principal soit dans une production écrite par sa meilleure amie, produite par… je vous le donne en mille ! Ling Yi Zhou. Woupidou, quelle belle réussite indépendante !

Je crois que je me suis fait mal aux yeux à force de les lever au ciel.

Bref…

Même Legend of Yun Xi n’avait pas réussi à m’énerver à ce point. J’en ai plus qu’assez qu’en 2019, les floppées d’individus qui participent à la production de ce genre de déchet considèrent qu’il est normal de présenter comme romantique une relation malsaine, basée sur la tromperie et le harcèlement d’une femme par un homme, qui plus est un homme aux ressources illimitées.

Jamais, dans la vraie vie, une telle histoire ne rencontrerait d’issue heureuse, et vous savez quoi? Pour une fois, je me surprends à vouloir une fin réaliste, parce qu’il est tout simplement exclus pour moi de soutenir une relation aussi perverse.

Et si j’ai bien conscience que l’Asie a bien des problèmes en ce qui concerne la place des femmes dans la société, je trouve sidérant que Netflix, une entreprise américaine, se permette aujourd’hui de diffuser ce genre de contenus. Ils devraient avoir honte.


Titre: Well-Intended Love

Nationalité: Chinoise

Avec:  Xu Kai Chen, Simona Wang, Ian Yi

Date de diffusion: 17/01/2019 au 14/02/2019

Nombre d’épisodes: 20

Genres: Romance

Le verdict: ☆☆☆☆☆

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*