Legend of Fuyao

Fuyao (Yang Mi) parcourt les 5 royaumes en quête de sa véritable identité. Son chemin ne cesse de croiser celui de Zhangsun Wuji (Ethan Ruan), un homme aux multiples facettes et aux mystérieuses intentions. Ensemble, ils se trouvent impliqués dans de nombreuses conspirations.

Je voudrais, si c’est possible, que vous ne partiez jamais. Mais s’il faut vraiment que vous y alliez, alors je vous en prie, ne partez pas sans moi.

Legend of Fuyao

Quand j’ai regardé le premier épisode de Legend of Fuyao, je l’ai trouvé bien mais sans plus, sans doute parce que les prémisses en étaient quand même très similaires à celles de Ten Miles of Peach Blossoms. Il faut dire qu’avec la même actrice dans un rôle équivalent, un disciple plus âgé clairement amoureux de l’héroïne et une secte cachée dans les montagnes, les similitudes sont évidentes.

Pourtant, après avoir lu de nombreux tweets dithyrambiques sur la série, j’ai décidé de lui donner une seconde chance, et je dois dire que je m’en félicite. Cela aurait été vraiment dommage de rater ça.  

Des personnages vivants

Le pilier du succès de Legend of Fuyao tient à mon sens en la manière dont il dépeint les relations entre les personnages. Les scénaristes sont non seulement parvenus à créer des personnages complexes et vivants, mais aussi à leur attribuer des relations profondes qui ne manqueront pas de vous briser le cœur un moment et vous faire glousser la minute suivante. Je pense notamment à Fuyao et Wuji, bien sûr, dont quelqu’un sur twitter a qualifié l’histoire, avec justesse, d’un amour digne de conte de fées. Mais il y a aussi le Guérisseur Zong Yue, dont l’acteur Lai Yi fait un travail admirable pour incarner un homme pétri d’émotions contradictoires. Son évolution était probablement l’une des plus intéressantes de la série. 

Quand on regarde l’abîme…

Je ne peux résister à l’envie de commencer, donc, par l’un de mes petits chéris, Zong Yue, qui pourrait bien être la figure la plus complexe de la série. Le spectateur lui-même, en de multiples occasions, se surprend à se demander s’il est encore moralement possible de le soutenir… et s’il parviendra jamais à revenir des sombres recoins où il s’est enfermé au fil du temps.

Zong Yue in Legend of Fuyao

Un amour digne des légendes

Les stars de Legend of Fuyao, cependant, demeurent indubitablement son héroïne et son prince ô combien charmant. C’est au fil des épreuves et des obstacles qu’ils surmontent ensemble que la loyauté et l’amour qu’éprouvent Fuyao et Wuji l’un pour l’autre se développent et se renforcent. Chaque sourire, chaque souffrance, chaque chagrin les rapproche et contribue à bâtir une relation crédible et profonde qui vous tirera tour à tour sourires et larmes.

Par ailleurs, les scènes durant lesquelles Fuyao et Wuji combattent ensemble contre un ennemi commun sont de toute beauté.

Ethan Ruan and Yang Mi in Legend of Fuyao

Qui a tué Zang Beiye ?

Le second rôle masculin, Zang Beiye (Vengo Gao), constituait un personnage formidable…au début de l’histoire. Son amitié avec Fuyao m’a fait mourir de rire en plus d’une occasion, et si leurs interactions m’ont presque convaincue de les vouloir ensemble, ces velléités de second-lead syndrome n’ont pas résisté au sourire en coin de Wuji. Cela étant, le caractère droit et franc de Zang Beiye, ainsi que l’amour évident qu’il porte à ses hommes (qui le lui rendent au centuple), m’ont conquise d’emblée.

Hélas ! Une fois venue son heure de gloire, le personnage perd toute saveur. Son histoire d’amour, déjà issue d’un tas de mauvaises raisons, semble le dépouiller de toute force de volonté ; il passe sa vie à couver sa belle d’un œil éploré, à se lamenter sur son sort, et ne fait. strictement. rien. Combien de fois ne me suis-je pas exclamée « mais fais quelque chose ! » devant mon écran alors que cet homme, qui paraissait pourtant résolu et déterminé en début de série, laissait tranquillement ses hommes se sacrifier pour lui les uns après les autres.

Vengo Gao and Yang Mi in Legend of Fuyao

Bienvenue au 21e siècle…

Ce qui m’a aussi gênée dans Legend of Fuyao, c’est la manière dont notre héroïne éponyme, si puissante à l’origine, semble condamnée à demeurer inférieure à Wuji. Pourquoi ses pouvoirs ne pouvaient-ils pas continuer de croître tout au long de la série de la même manière qu’ils avaient grandi dans les dix premiers épisodes ? En l’occurrence, j’ai eu l’impression que l’obtention de ses pouvoirs au début du drama lui donnait juste les moyens de survivre tant bien que mal dans le monde extérieur, mais jamais de surpasser un homme, à moins que ce soit un méchant assez banal.

J’ai adoré cette série, vraiment. J’ai adoré ces personnages, j’avais un béguin monstre pour Wuji, mais j’aurais voulu que La légende de Fuyao soit, justement, la légende de Fuyao. Pas celle de Fuyao et Wuji. Ou celle de Wuji tout court, voyez-vous.

Nous sommes en 2019, les gens. Il est temps, vous ne croyez pas ?

Une production convenable sur joli fond musical

Si la photographie n’avait rien d’extraordinaire, certaines scènes brillent néanmoins de par leur exécution magistrale. Le réalisateur Vincent Yang, ainsi que les acteurs Yang Mi et Ethan Ruan, parviennent ainsi à tourner une simple scène d’affrontement amical en lettre d’amour. La musique, de son côté, fonctionne très bien grâce à un savant mélange de zither, de cordes et de douces vocalises qui se prêtent parfaitement à l’atmosphère historico-épique de Legend of Fuyao.

Bref…

Malgré une fin bâclée et un milieu qui se traîne un peu, une série grâce notamment à son épique romance et à des personnages bien tournés, qui en font l’un des incontournables de 2018.


Titre : Legend of Fuyao

Nationalité : Chinoise

Avec : Yang Mi, Ethan Ruan, Vengo Gao, Liu Yi Jun, Lai Yi

Date de diffusion :  18/06/2018 au 13/08/2018

Nombre d’épisodes : 66

Genres : Fantasy, Romance, Wuxia, Arts martiaux

Le verdict : ★★★★☆

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*