Love is More Than a Word

Love is More Than a Word

Tao Mo (Jiang Zi Le), un jeune homme illettré, devient maire de la ville de Danyan après que sa famille lui ait acheté le poste. Alors qu’il s’efforce de remplir ses fonctions avec équité, il se sent inexplicablement attiré par l’énigmatique avocat Gu She (Yan Zi Dong).

« Je pensais que vous aviez à faire.

— Vous êtes venu me voir, n’avez-vous rien à me dire ?

— Et si tel n’est pas le cas ?

— Alors c’est avec vous que j’ai à faire. »

Tao Mo et Gu She dans Love is More Than a Word

Cela faisait quelque temps qu’il était sur ma liste de dramas à voir, mais il ne m’a fallu que deux ou trois jours pour le terminer : fort de douze épisodes seulement, Love Is More Than a Word est le parfait drama pour ceux qui ne sont pas d’humeur à s’investir dans une histoire épique.

Love, Love, Love

Il est clair dès leur première rencontre que Tao Mo et Gu She n’ont d’yeux que l’un pour l’autre. Leurs interactions ne manqueront pas de vous attendrir, ne serait-ce qu’en les voyant lorsqu’ils pensent l’un à l’autre. Le seul souvenir de Tao Mo parvient à tirer un sourire au froid Gu She, tandis qu’une simple mention de l’avocat suffit à faire s’illuminer Tao Mo tel un jeune chiot.

C’est une romance douce et charmante, du genre que l’on ne voit pas souvent. La manière dont elle est traitée par l’entourage des deux personnages est par ailleurs rafraîchissante : seul Guardian, si je me souviens bien, présentait ce genre d’acceptation organique des sentiments que se portent deux hommes.

Gu She and Tao Mo in Love Is More Than A Word

Une très belle qualité de production

Outre des costumes d’une qualité irréprochable, c’est un détail en apparence anodin qui m’a frappée dans Love is More Than a Word : les personnages, quand ils rentrent chez eux, se changent. Ils se détachent les cheveux, retirent une partie de leurs vêtements, se mettent à l’aise. Il ne me semble pas avoir vu cela auparavant, et je dois dire que cela les rend d’autant plus sympathiques et humains. 

Inside costumes in Love Is More Than A Word

Bien sûr, la série comportait quelques regrettables erreurs ici et là, mais c’est d’après moi facilement excusable par un manque de budget : c’est déjà un petit miracle que Love is More Than a Word, qui est adaptée d’un roman BL et ne fait même pas semblant de dissimuler l’affection profonde que se portent Gu She et Tao Mo, ait eu droit d’exister.

De l’honnêteté et de ses bienfaits

Du fait de son illettrisme, Tao Mo n’entend rien aux joutes verbales et aux habiles jeux de mots dont sont coutumiers les courtisans qu’il côtoie chaque jour. Chacun de ses mots vient ainsi du fond de son coeur, et il s’exprime toujours avec une sincérité confondante. Le résultat ? C’est que ce jeune homme, qui a le coeur sur la main, devient la terreur des politiciens retors qui l’entourent, et qui ne peuvent imaginer une seule seconde que l’on puisse être honnête à ce point.

Convaincus que le jeune maire cache de sombres desseins derrière une apparence franche, ils tremblent dans leurs chaussettes à chaque fois qu’il ouvre la bouche.

Dans son coin, Gu She rigole doucement.

Tao Mo dans Love is More Than a Word

Une belle galerie de personnages secondaires

Très franchement, les personnages secondaires sont géniaux. Je pense ainsi aux valets de Gu She et Tao Mo, et surtout à leur relation de meilleurs ennemis, grâce à laquelle le spectateur assiste à des scènes tout bonnement hilarantes.

Un autre personnage qui brille de par ses expressions faciales n’est autre que le Conseiller Jin, dont les mimiques évoquent parfaitement un vieux renard riant sous cape.

Soyez prêt(e)s

Cependant, soyez avertis que Love is More Than a Word ne convient pas du tout à ceux qui découvrent les dramas historiques chinois. En d’autres termes, si vous n’en avez jamais ou peu vus, mieux vaut vous imprégner un peu plus de la culture et des mœurs de l’époque afin de profiter à fond des interactions entre les personnages et de leurs conversations dégoulinantes de sous-entendus.

Par ailleurs, si la série est rapide à voir du fait de ses douze épisodes, le fait est que certains aspects de l’intrigue en souffrent un peu, puisque l’on manque de temps pour les développer. L’adorable romance naissante entre Tao Mo et Gu She, cependant, suffit à mes yeux à faire en sorte que ce ne soit pas rédhibitoire.

Si vous connaissez un peu la censure chinoise…

…vous ne devinerez jamais, mais alors JAMAIS comment ça se termine. Je ne pensais plus pouvoir être un jour satisfaite par la fin d’un drama, mais vous savez quoi ? La scène finale. Cette unique scène regorge de tant d’émotion qu’elle parvient à elle seule à rattraper tous les défauts de la série. C’était la perfection absolue.

J’ai tellement de captures d’écran de cette fantastique dernière scène. Sérieusement. Mais je ne veux pas vous spoiler, alors voilà. Admirez notre couple, uni dans la vie, la mort et la désapprobation.

Bref…

L’un des meilleurs dramas BL que j’ai vu jusqu’ici. À voir absolument.


Titre : Love is More Than a Word

Nationalité : Chinoise

Avec : Jian Zi Le, Yan Zi Dong, Lu Zhuo, Myron

Date de diffusion : 12/09/2016 au 25/09/2016

Nombre d’épisodes : 12

Genre : LGBTQ+, Romance, Politique, Historique

Où le voir : YouTube

Le verdict : ★★★★☆

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*