Under the Skin

CDrama "Under the Skin" poster

Quand une femme lui présente la photo d’un enfant et lui demande de le dessiner à l’âge de trente-cinq ans, Shen Yi (Tan Jian Ci), artiste de génie, est loin de se douter que l’homme dont il vient de faire le portrait est en fait un policier sous couverture qui sera retrouvé mort le lendemain. Rongé par la culpabilité, il disparaît de la scène artistique et refait surface sept ans plus tard en tant que portraitiste pour la police. Il est affecté à l’unité de Du Cheng (Jin Shi Jia), ancien partenaire du policier tué, qui ne voit pas son arrivée d’un très bon œil.

Quand il regarde un visage, c’est le cœur qu’il voit.

Under the Skin

Cela fait maintenant plusieurs mois que j’erre dans les limbes de dramaland : je n’arrive à accrocher à rien, même à ceux qui font pourtant l’unanimité comme Reset. Le climat particulièrement anxiogène du monde actuel m’ayant poussé à négliger twitter, où je trouve pas mal de recommandations, c’est donc lors de l’une de mes rares virées sur le réseau que je suis tombée sur un commentaire qui mentionnait la bromance d’Under the Skin. Comme beaucoup au moment de sa diffusion, je n’avais jamais entendu parler de ce drama, mais je me suis lancée.

Je ne le regrette vraiment pas, et je n’ai qu’un conseil : foncez !

Tan Jian Ci, Jin Shi Jia and Yu Ming Jia in CDrama "Under the Skin"
© iQIYI

La bromance

Vu l’augmentation des restrictions du gouvernement chinois contre les contenus ressemblant de près ou de loin à du BL, j’avais fait mon deuil des excellentes bromances telles que les chinois savent si bien les faire. (Une pensée émue pour Immortality et Winner is King.)

Under the Skin nous offre ainsi une magnifique amitié (sinon plus) entre un artiste de génie qui choisit de vouer son art à la lutte contre le crime et un policier expérimenté et intuitif. Si Du Cheng, encore blessé par le meurtre de son ancien mentor, est loin d’accueillir Shen Yi à bras ouverts à son arrivée, il comprend très vite quel joyau son équipe vient d’obtenir. Et s’il ne l’apprécie pas nécessairement en tant que personne, jamais il ne doute de ses compétences.

Une belle expression de maturité à laquelle je ne m’attendais pas, et qui se confirme tout au long du drama. Les deux protagonistes, ainsi que le reste de leur équipe, sont indubitablement des adultes, agissent et réagissent comme tels, et leur respect mutuel se mue rapidement en estime, puis en réelle affection.

Une splendide amitié, donc, solide et saine, et qui se traduit par tout une galerie de petits détails.

Tan Jian Ci and Jin Shi Jia in CDrama "Under the Skin"
© iQIYI

Le détail

Car les détails, ce sont bien eux qui font la force de ce drama, et son naturel. Ce sont de petits gestes, de minuscules expressions qui rendent les personnages et leurs interactions si forts et attachants. Comme le regard inquiet d’un membre de l’équipe vers Shen Yi pendant des révélations difficiles, et son mouvement en arrière-plan pour lui prendre la main sous la table. Un dessin de notre cher portraitiste qui prend en compte le handicap de son destinataire. Une scène de jeu avec un chat. Ou encore un échange de regards, un accord tacite, une expression de confiance toute simple.

Tan Jian Ci as Shen Yi in CDrama "Under the Skin"
© iQIYI

Et l’art, bien sûr

Avec un protagoniste portraitiste, il fallait s’attendre à de l’art, mais à ce point-là ! Non, certes pas. Je ne sais pas trop ce que je pensais trouver sur ce plan, mais ce n’était certainement pas cette variété de styles et de genres, toutes ces œuvres magnifiques chacune à leur manière, et surtout ces scènes de peinture à couper le souffle. (Je n’aurais rien aimé de plus que de partager certaines des œuvres du drama avec vous, mais je ne veux pas vous priver du plaisir de les découvrir pendant votre visionnage.)

Jin Shi Jia as Du Cheng in CDrama "Under the Skin"
© iQIYI

Le cri du cœur

Enfin, Under the Skin apporte au travers de ses affaires une critique sévère de la société. C’est presque un cri de rage et de détresse qui émane du tableau que brosse la série des personnages qui émergent au fur et à mesure des enquêtes du duo. Certains épisodes sont émotionnellement très durs, présentant des individus à bout de forces et de ressources, abandonnés par la société au point de n’avoir plus aucun recours pour se libérer que la violence. On se doute bien qu’il s’agit là d’une dénonciation forte d’une société individualiste qui a oublié d’être humaine, un message fort et universel qui pousse au questionnement de nos valeurs et de notre manière de vivre.

Strong female characters in 2022 CDrama "Under the Skin"
© iQIYI

Bref…

L’intrigue est passionnante, les personnages sont attachants, la bromance est fantastique et l’art sublime… On pardonne volontiers les quelques scènes propagandistes coutumières de ce genre de drama en Chine au regard de l’excellence générale de cette production, et on en redemande. Encore, encore !

CDrama "Under the Skin" promotional poster
© iQIYI

Titre : Under the Skin

Nationalité : Chinoise

Date de diffusion : 06/03/2022 au 16/03/2022

Avec : Tan Jian Ci, Jin Shi Jia, Baby Zhang, Zhu Jia Qi, Lu Yan Qi

Genres : Crime, Mystère, Policier, Bromance

Ma note : ★★★★★

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire