The Veil

Porté disparu au cours d’une mission en Chine, le meilleur agent du NIS, Han Ji-Hyuk (Namgoong Min), réapparaît un an plus tard, amnésique et en piteux état. Avec l’aide de sa nouvelle partenaire, l’agent novice Yoo Je-Yi (Kim Ji-Eun), il se lance à la poursuite de la vérité sur ce qu’il s’est réellement passé ce jour-là.

Prenez garde que vos efforts pour démasquer ce monstre ne vous transforment pas en monstre vous-même.

The Veil

Amoureux de films d’espionnage, levez-vous ! Jason Bourne est enfin arrivé en Corée du Sud. Eh oui, après de nombreuses tentatives désastreuses telles que Man to Man, My Secret Terius, Neighborhood Hero ou encore The Dance of the Storm, je n’attendais strictement rien de The Veil puisque Dramaland n’a clairement pas envie de faire des efforts pour rendre ses agents secrets crédibles. Et pourtant ! Apparemment, il ne fallait que Namgoong Min et un scénariste débutant pour donner naissance, après de longues années de disette, au meilleur drama d’espionnage jusqu’ici.

© MBC

Des prestations de qualité

Avec Namgoong Min en tête d’affiche, The Veil était sûr de proposer a minima une performance exceptionelle, c’est donc sans surprise qu’il livre une prestation impeccable du début à la fin. Les dix kilos qu’il a dû gagner pour ce rôle se voient et se voient bien, le rendant bien plus crédible dans le rôle d’un vétéran des services secrets, mais ce qui vend réellement le personnage, c’est sa manière de se mouvoir. Tout comme le Jason Bourne de Matt Damon, chaque mouvement est létal, chaque déplacement calculé. L’homme auquel on a affaire est une machine à tuer : brutale, efficace, impitoyable.

Cela se traduit dans chacune de ses scènes d’action, les coups qu’il porte à ses adversaires, rapides comme l’éclair, sans faire de quartier. Mais cela passe aussi par sa façon de mener l’enquête : contrairement aux protagonistes purement idiots que Dramaland a pu nous infliger par le passé tout en nous vantant leurs qualités exceptionnelles, Han Ji-Hyuk sait se servir de son cerveau, et s’en servir de manière efficace.

Tout ceci aurait pu être dû à Namgoong Min et à ses compétences d’acteur, mais le reste de la distribution s’en tire fort bien, en particulier Kim Ji-Eun et l’actrice Jang Young-Nam, qui avait déjà fait forte impression dans The Devil Judge. Bien qu’elle soit une découverte récente, elle m’a vraiment impressionnée dans les deux dramas où je l’ai vue, et j’espère la revoir bientôt.

© MBC

Des personnages de qualité

Dans un drama où un agent vétéran devient partenaires avec une novice, il y a vraiment de quoi se planter. Mais leur alliance est parfaitement maîtrisée : ce qui manque à Yoo Je-Yi comme expérience et la mène à commettre des erreurs, Han Ji-Hyuk le compense à force de compétence et de réactivité. Et ce qui manque à Ji-Hyuk en termes de quotient émotionnel et de qualité de communication, c’est Je-Yi qui l’apporte à leur petite équipe, comblant son manque avec empathie, charme et innocence. Certes, la répartition des rôles peut paraître clichée au premier abord, mais cela fonctionne très bien au vu de leurs histoires respectives.

En fait, en règle générale, les femmes de The Veil, bien que moins nombreuses que leurs camarades masculins, n’ont absolument rien à leur envier en termes de compétence, de développement, d’intellect ou de quoi que ce soit d’autre.

© MBC

Une production de qualité

Le fin du fin, c’est que toutes ces belles prestations sont soutenues par une production au top et une intrigue passionnante menée tambour battant. Des premières secondes à la dernière minute, impossible de détourner le regard. Chaque moment est captivant, et le risque de rater quelque chose d’important est bien réel ; tout comme dans les Jason Bourne, il faut faire attention à ce qu’il se passe si l’on ne veut pas complètement perdre le fil de l’histoire.

Et bien sûr, la production est impeccable. Fortes de chorégraphies étudiées, les scènes d’action sont d’une intensité rare, avec des poursuites en voiture de toute beauté et une bande originale à se pâmer.

© MBC

Des approches de qualité

Apparemment, tous ces points forts ne suffisaient pas encore. Non, le scénariste, dont c’est la première oeuvre (je sais, je ne m’en remets pas non plus) est allé encore plus loin en abordant avec respect et doigté des sujets difficiles tels que la santé et les maladies mentales. Pour une fois, nous avons un agent secret affecté par son travail. Contrairement à ce que des tas de fictions médiatisées aimeraient que l’on pense (que c’est glamour, d’être espion ! que c’est cool !), tuer, ce n’est pas anodin, et notre héros en est la preuve. Mieux encore, il n’est pas le seul : plusieurs personnages souffrent de dépression et de syndrome post-traumatique sévère, et le pouvoir de l’amour n’a aucun pouvoir là-dessus. Au contraire, c’est un véritable combat à part entière, et pour avoir vécu toute ma vie avec une personne atteinte de dépression sévère, cela me touche profondément.

Cela me touche à ce point car il est incroyablement rare de voir ces maladies dépeintes avec autant de sympathie et de respect. Le seul autre drama qui l’ait fait avec grâce, à ma connaissance, est The City of Chaos.

© MBC

Un hommage à Jason Bourne

La cerise sur le gâteau, c’est indubitablement les références discrètes à la saga des Jason Bourne, à commencer par la toute première scène. Que ce soit la coiffure de Do Jin-Suk, très similaire à celle de Pamela Landy, ou la musique de fond, la série s’amuse à rendre hommage à ces monuments du film d’espionnage sans pour autant perdre son indépendance, et l’on ne peut que l’en féliciter.

© MBC

Bref…

Au cas où mes commentaires dithyrambiques n’étaient pas assez clairs, j’ai adoré The Veil, qui fut une excellente surprise. Avec une intrigue bien ficelée, de superbes performances de la part des acteurs, une production au top, une bande originale mémorable et une fin des plus satisfaisantes, il reste pour moi l’une des meilleures sorties de 2021. Si vous aimez les protagonistes compétents, les agents secrets, les bonnes scènes d’action et les histoires menées tambour battant, ce drama est pour vous.


Titre : The Veil

Nationalité : Sud-coréennes

Date de diffusion : 17/09/2021 au 23/10/2021

Nombre d’épisodes : 12

Avec : Namgoong Min, Park Ha-Sun, Kim Ji-Eun, Jang Young-Nam, Kim Jong-Tae

Genres : Action, Thriller, Mystère, Espionnage

Ma note :

Avertissements : Sang, violence

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire